Sécurité irréprochable pour la Maison Olympique, nouveau siège du CIO

A Lausanne, le nouveau siège du Comité International Olympique est en cours de construction. Sur ce grand chantier, Protectas veille à la sécurité et à ce que tout se passe correctement.

En 2015, cela faisait exactement 100 ans que Pierre de Coubertin, le fondateur des Jeux olympiques modernes, avait transféré le siège du Comité International Olympique (CIO) de Paris à Lausanne. A l'occasion de cet anniversaire et afin de suivre les recommandations de l'Agenda olympique 2020 (feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique), le CIO a lancé la construction d'un nouveau siège sur les rives du lac Léman. La « Maison olympique » doit remplacer les anciens bâtiments administratifs du CIO au parc du Château de Vidy. Un bâtiment d'une architecture moderne se dressera ainsi aux côtés du château datant du 18e siècle, classé monument historique – et le CIO bénéficiera d'un siège moderne qui servira à l'avenir de lieu de rencontre au Mouvement olympique mondial.

 

Contrôle numérique des accès au grand chantier

Des travaux sont effectués sur le chantier de Lausanne-Vidy depuis le début 2016. Après la déconstruction de l'ancien bâtiment, ce fut le tour des archéologues. Leurs fouilles apporteront de nouvelles informations sur la colonisation du lieu au Moyen-Âge et à l'époque romaine, ainsi que sur la découverte du port de Lousonna. Les travaux de construction du nouveau bâtiment ont finalement commencé à l'été 2016. Etage après étage, la construction imposante a depuis pris de la hauteur.

Une palissade en bois de 600 mètres de long peinte par des enfants et des adolescents protège le grand chantier qui est surveillé en permanence par des agents de sécurité de Protectas. Ouvriers du bâtiment, fournisseurs et visiteurs accèdent au site uniquement par trois entrées, dont une est réservée aux voitures et aux camions. Pour Nicolas Rogemond, le chef de programme du CIO pour la Maison olympique, il y a différents risques à ne pas perdre de vue : « Comme sur tout chantier, le vol et les dégâts matériels en font partie. Nous voulons toutefois aussi éviter quoi qu'il arrive le travail au noir. Il nuirait à la réputation du CIO. » C'est pourquoi l'identité de chaque personne est contrôlée. Si l'identité est établie avec certitude et que le nom de la personne contrôlée se trouve sur la liste des personnes autorisées à entrer, la porte tournante automatique s'ouvre. Le contrôle numérique des accès de Protectas accomplit cette procédure de manière rapide, discrète et fiable. A la fin des travaux, les patrouilles de Protectas veillent à ce que personne n'accède au chantier sans autorisation.

 

Collaboration de longue date éprouvée

Selon Nicolas Rogemond, Protectas a remporté l'appel d'offres lié aux services de sécurité sur le chantier pour différentes raisons : « Le rapport qualité/prix et le fait que Protectas travaille pour nous à notre entière satisfaction depuis longtemps a constitué un élément important ». En effet, Protectas se charge depuis 25 ans de la sécurité du Musée olympique à Lausanne-Ouchy, situé à six kilomètres du siège du CIO. Là-bas aussi, des solutions techniques de surveillance et de sécurité modernes sont utilisées. Protectas connaît ainsi parfaitement les besoins et les spécificités du client exigeant.

La confidentialité est de mise par exemple dans la gestion des VIP qui visitent le chantier. Les journalistes qui ne sont pas annoncés doivent être éconduits avec courtoisie et informés de la procédure ordinaire. « Les agents de sécurité de Protectas font preuve d'une grande souplesse et gèrent leur mission dans le sens du CIO », souligne Nicolas Rogemond. « La collaboration fonctionne vraiment bien. »

Plus d'informations sur le Comité International Olympique et la Maison olympique sur : www.olympic.org/maison-olympique

Contactez-nous
*
*
*
*

Comment voulez-vous être contacté ?

*
*